« Nous avons soutenu et considérons toujours que l’ensemble des activités d’Alternatives relèvent de la charité et sont des activités de bienfaisance. » Michel Lambert, directeur général d’Alternatives.

Daya Varma

Daya Varma

C’est pourquoi on peut lire sur le site d’Alternatives que le défunt Daya Varma  » life-long communist,’ (..) A former member of the undivided Communist Party of India, (..) was on the board of Alternatives, a progressive think tank in Canada.

 

Saturday 4 April 2015, by SACW

Dr. Daya Varma, life-long communist, scientist, activist, dreamer, pharmacologist, professor emeritus at McGill University, Montreal, passed away on 22 March 2015 in St. John’s, Newfoundland, Canada. A former member of the undivided Communist Party of India, he was a founder of Indian People’s Association in North America (IPANA) and International South Asia Forum, as well as a founding member of CERAS (Centre d’Étude et Ressources d’Asie Sud) and was on the board of Alternatives, a progressive think tank in Canada.

Pour les nostalgiques de Québec solidaire

Stalinka : Bibliothèque numérique du stalinisme

Collection de 441 images relatives à Staline, à l’Union soviétique et au communisme russe, incluant photographies, art et propagande.

splash

La mort de Lénine, un mystère enfin résolu ?

Superbe conférence sur Lénine

Lénine (1) – Henri Guillemin
.

.
Lénine (2) – Henri Guillemin
.

La grande famine de Mao, pire que ce qu’on pensait

Ian Johnson fait la synthèse des livres suivants  sur la grande famine de Mao dans le New York Review of Books

Tombstone: The Great Chinese Famine, 1958–1962 
by Yang Jisheng, translated from the Chinese by Stacy Mosher and Guo Jian
Farrar, Straus and Giroux, 629 pp., $35.00                                                  

The Great Famine in China, 1958–1962: A Documentary History 
edited by Zhou Xun
Yale University Press, 204 pp., $45.00                                                  

Mao’s Great Famine: The History of China’s Most Devastating Catastrophe, 1958–1962 
by Frank Dikötter
Walker, 420 pp., $20.00 (paper)                                                  

Mubei: Zhongguo liushi niandai dajihuang jiushi [Tombstone: A True History of the Great Famine in China in the 1960s] 
by Yang Jisheng
Hong Kong: Tiandi tushu youxian gongsi, Volume 1: 636 pp., Volume 2: 1,208 pp., $30.96                                                  

Hungry Ghosts: Mao’s Secret Famine 
by Jasper Becker
Holt, 325 pp., $21.99 (paper)                                                  

 

Trotski

Robert Service, Perrin.

Disponible à la biliothèque de Ville Mont-Royal

Remarque: Il y a deux groupes trotskistes affiliés à Québec solidaire, Tendance marxiste et Gauche Socialiste.

Revue de Gauche Socialiste

(…) Ne pensons pas un seul instant qu’il s’agit d’une biographie à charge. Sur l’exceptionnelle intelligence de Lev Davidovitch Bronstein, sur la part décisive qu’il prend dans le succès de la révolution d’Octobre, sur le créateur et chef victorieux de l’armée Rouge, sur l’historien brillant de sa propre action – son Histoire de la révolution russe reste un modèle d’histoire « à chaud » -, tout y est, magistralement rendu. Non, ce qui fait l’exceptionnelle qualité de cette biographie de Trotski, c’est qu’elle nous livre la clé de son échec. La faille de Trotski, c’était sa vanité. Il méprisait le monde entier. Lorsqu’il se découvrit sans amis, sans alliés, contre le rusé Géorgien, son sort était scellé.

Le meilleur livre d’histoire 2011: Trotski, de Robert Service. Magazine Lire

La vraie vie de Léon Trotski

Longue critique de l’Express.

La seconde mort de Trotski

Par Emmanuel Hecht (L’Express)

Le Britannique Robert Service publie la première véritable biographie du fondateur de l’Armée rouge. Il y dévoile un révolutionnaire loin des images de propagande. Ainsi, ce portrait de l’exilé qui, pour vivre, prenait soin de vendre son histoire.

Trotski

Documentaire Arte (52.31)

Né en 1879 dans une famille de la bourgeoisie juive russe, Lev (Léon) Davidovitch Bronstein commence à militer alors qu’il est étudiant. Déporté en Sibérie, il s’évade et se réfugie en Angleterre, où il prend le pseudonyme de Trotsky

Après avoir joué un rôle de premier plan lors de l’insurrection avortée de Saint-Pétersbourg en 1905, il élabore en exil sa théorie de la révolution permanente. Alors qu’il s’est tenu longtemps à distance du parti bolchevik, dont il n’est qu’un adhérent récent, Lénine, confiant dans ses capacités de stratège, lui attribue en octobre 1917 l’organisation militaire du coup d’État contre Kerenski. Trotsky devient ainsi l’un des principaux artisans de la révolution d’Octobre et l’un des chefs de file du nouveau pouvoir soviétique.

En ex-URSS, Trotsky reste aujourd’hui particulièrement contestée, plus volontiers assimilée à celle de traître ou d’un monstre sanguinaire qu’à celle d’héros et martyr révolutionnaire

Trotsky with Hitchens and Service ( 35.56)

Christopher Hitchens and Robert Service introduce Leon Trotsky, one of the half-dozen outstanding Marxist revolutionaries.



Lu le message du:

Collectif de mouvements sociaux québécois amis de la CELAC [Communauté d’États latino-américains et caraïbes] et de l’ALBA [Alliance bolivarienne pour les peuples de notre Amérique – Traité de commerce des Peuples]

« L’histoire de résistance, de dignité et l’autodétermination du peuple cubain face aux agressions de l’empire le plus scélérat qu’ait connu l’humanité, ont marqué l’imagination, de façon inégalée. Après l’effondrement de l’Union soviétique, au début des années 90, ceux qui ont voulu humilier le peuple de Cuba ont du renoncer à leurs plans avilissants d’asservissement. (…)

En outre, à Cuba, la reconnaissance effective des droits humains fondamentaux ne se limite pas à une simple déclaration formelle. Les décisions touchant l’être humain font l’objet d’un exercice démocratique authentique. C’est cette façon de gérer les institutions qui dérange ceux qui ont pour doctrine l’avilissement des peuples du monde. (…)

Cuba a démontré que l’autodétermination des peuples d’Amérique latine et des Caraïbes est le meilleur moyen de résister aux velléités néo-coloniales de l’empire nord-américain et qu’il n’est possible d’avancer vers un monde meilleur que dans le respect du droit international. »

Stalin’s Man in Canada

 

Fred Rose and Soviet Espionage, David Levy

Premier – et dernier- député communiste du Québec à Ottawa, Fred Rose a été un des espions débusqués lors de l’affaire Gouzenko.

Critique du livre

Pour en savoir plus:

Petite histoire des camarades québécois

Suivre

Recevez les nouvelles publications par courriel.

Joignez-vous à 1 192 autres abonnés