Lanciers contre Panzers ? À voir…

Andrzej Nieuwazny

Revue historique des armées

p. 88-92

Malgré de nombreuses preuves probantes du contraire, la légende des lanciers polonais attaquant les chars allemands en 1939 est toujours vivante. On la voit persister non seulement dans les discussions entre internautes ou dans les travaux de vulgarisation mais aussi dans les livres de référence en histoire militaire. Or, et les historiens sont formels, aucune charge n’a été menée contre les chars de façon délibérée en septembre 1939! Qui plus est, l’instruction de combat de cavalerie mettait l’accent sur le combat à pied. La cavalerie polonaise était, il est vrai, confrontée à des forces supérieures en nombre et en technologie, mais cela résultait en premier lieu de la situation économique du pays. Sa modernisation et sa motorisation ont été interrompues par la guerre.

cavalerie_pol_248809759

Comme dans une république de bananes (moins les bananes)

729d884f9b

Photo : Jean-Paul Dutrisac, président de l’Office des professions du Québec.

(L’Office des professions a pour fonction de veiller à ce que chaque ordre professionnel assure la protection du public, utilisateur des services professionnels.) Oh yeah!

 

 

 

Une avocate retardataire exaspère des ordres professionnels

La Presse

Une présidente de conseils de discipline qui n’a pas entendu une seule nouvelle cause depuis 2012 réfléchit toujours depuis des années à la décision à rendre dans 44 dossiers, au grand dam des ordres professionnels touchés. Dans le pire cas, l’avocate Diane Larose n’a toujours pas rendu sa décision dans un dossier pris en délibéré en février 2009, soit il y a plus de six ans.

Il y a deux ans, le Kiosque signalait cet article d’Yves Boisvert sur la dame en Question

Une retardataire en série

7 février 2013

Jean-Paul Dutrisac

Une chronique de Yves Boisvert

(…) À elle seule, l’avocate Diane Larose a infecté de ses délais tout le système de justice professionnelle du Québec.

L’avocate, qui a présidé divers conseils de discipline, «délibère» non seulement dans les 6 causes de médecins délinquants que je citais lundi, mais dans plus de 50 autres concernant des infirmières, des conseillers financiers, des travailleurs sociaux, des vétérinaires, et j’en passe.

Jean-Paul Dutrisac, président de l’Office des professions, n’était même pas capable de me dire combien de dossiers sont en attente, hier. N’est-ce pas à l’Office, pourtant, de rassembler l’information quand le problème atteint un niveau de crise dans plusieurs ordres?

Depuis 2008 qu’il en a le pouvoir, l’Office n’a même pas réussi à rédiger un code de déontologie des décideurs de discipline…

Hélène De Kovachich

Hélène De Kovachich

Comme dans une république de bananes (suite)

La Presse Canadienne

La blonde Pierre-Marc Johnson, Hélène De Kovachich, a détourné des fonds publics à des fins privées lorsqu’elle était présidente du Tribunal administratif du Québec (TAQ). Elle a conclu le 27 mars une entente de remboursement avec ses successeurs à la tête de l’organisme. Quelle est la teneur de l’entente? On n’en saura rien.

Hélène De Kovachich, petite histoire d’une sanction

Tout a commencé le 12 mars 2012. Un homme – on apprendra plus tard qu’il s’agit de l’ex-conjoint de la juge Hélène de Kovachich – dépose ou fait livrer une enveloppe au Tribunal administratif du Québec (TAQ). Monsieur critique et menace Madame dont il est divorcé depuis 2010.

Au cours des semaines suivantes, il y aura escalade entre les anciens conjoints. En juin 2012, excédée, la juge de Kovachich communique avec l’avocate Luce Gayrard. Le mari éconduit sera finalement arrêté par les policiers.

Jusque-là, le dossier est éminemment privé. Mais Mme de Kovachich avait jugé qu’il relevait de ses fonctions au TAQ. Elle avait donc décidé de faire payer les factures par le tribunal qu’elle dirigeait.

En mai 2013, sous pression notamment parce que La Presse avait ébruité l’affaire, Me de Kovachich avait démissionné de son poste de juge en chef du TAQ. Elle avait toutefois conservé son titre de juge.

Litige personnel

Mandaté par le Conseil du trésor pour faire la lumière sur les allégations, le Vérificateur général du Québec avait blâmé l’ex-présidente du TAQ, entre autres parce qu’elle avait elle-même autorisé la dépense. Dans son rapport publié au début 2014, Michel Samson avait critiqué la gestion de la juge, en insistant sur le caractère personnel du litige dont la facture a été assumée par les contribuables.

Le Conseil de la justice administrative avait aussi reçu une plainte. Et avait jugé sévèrement la conduite de Hélène de Kovachich. «Un véritable conflit d’intérêts», lit-on dans la décision rendue en novembre dernier dans laquelle on recommandait la suspension sans salaire de la juge. «La conduite de Me de Kovachich va non seulement à l’encontre des objectifs de la déontologie, mais comporte une gravité objective suffisante pour que, dans le contexte où il a été posé, cet acte porte atteinte à l’honneur, la dignité ou l’intégrité de la magistrature.»

Les membres du comité d’enquête insistaient : «L’intérêt on ne peut plus direct de Me de Kovachich dans la décision qu’elle a prise, les sommes en jeu et le fait qu’il s’agisse de biens publics incitent le Comité à conclure que la conduite de Me de Kovachich est de nature à miner la confiance et le respect du public à l’égard du TAQ, de ses dirigeants et, plus généralement, de la justice administrative.»

Honoraires dispendieux

On était par ailleurs surpris des honoraires consentis à l’avocate de Mme de Kovachich, soit 425 $ l’heure. «Un taux horaire dépassant de beaucoup la pratique jusqu’alors suivie par le TAQ, et ce, dans un dossier où, le moins que l’on puisse dire, l’intérêt personnel de Me Kovachich était en cause», déplorait le Conseil.

Ne voulant pas ébruiter les détails, la principale intéressée n’avait pas informé les autres dirigeants du TAQ de la nature du dossier, selon la décision. Elle avait néanmoins consulté le ministre de la Justice de l’époque, Jean-Marc Fournier.

Elle a par la suite justifié la dépense en prétendant que les menaces et l’intimidation ne la visaient pas seulement en tant que citoyenne, mais qu’elles visaient également la fonction de juge et de présidente du TAQ.

À ce sujet, le Comité d’enquête du Conseil de la justice administrative a été cinglant : «Le fait qu’elle a agi comme si elle n’était pas concernée au premier chef par cette importante décision et qu’elle a adopté, tout au long de cette histoire, une conduite s’apparentant à de l’aveuglement volontaire justifie l’importance de la sanction.»

République de bananes (suite)

Un journaliste a été expulsé d’une rencontre publique sur l’acceptabilité sociale lundi par l’équipe du ministre de l’Énergie Pierre Arcand.

Journal de Montréal

4392d5ce-6136-4788-bb28-7cc3a97b77b6_JDX-NO-RATIO_WEB

Reuters: Technology News

For those who like to keep up on the fast-breaking news of the tech industry, the Reuters section dedicated to technology stories will not disappoint. Recent articles have covered everything from Apple’s profit margin on the Apple Watch to an American Civil Liberties Union (ACLU) app designed to record police. Readers may Browse By Page or Browse By Date, and there is an excellent search engine built into the site. Founded in 1851, the Reuters news agency is often considered one of the world’s most trusted news sources, and its coverage of tech news is a welcome addition for readers fascinated by the expanding world of technology. [CNH]

UfYH67M7

 

 

L’art chinois de la foule

Capture d’écran 2015-05-11 à 05.37.59

The Atlantic

After viewing news photographs from China for years, one of my favorite visual themes is « large crowd formations. »  Whether the subject is military parades or world-record attempts, mass exercises or enormous performances, the images are frequently remarkable. The masses of people can look beautiful or intimidating, projecting a sense of strength and abundance. Individuals can become pixels in a huge painting, or points on a grid, or echoes of each other in identical uniforms or costumes. I’ve gathered some of these images below, taken around China over the past several years. (Note: a few of these images can create a dizzying effect when viewed while scrolling, which is fun, but could be surprising.)

 

Le plan pour nous sortir du «bordel informatique» n’a pas encore été écrit. Quoi qu’on en dise ou croie. Un tel plan devra être plus qu’une série de schémas. Ou qu’une liste de mesures techniques ou gestionnaires.

c5f7d37b-5eb9-4045-b6df-052e63956915_ORIGINALPierrot Péladeau

Journal de Montréal

Dimanche soir, le collègue Jean-Nicolas Blanchet révéla que Québec avait tabletté un plan qui, selon sa source anonyme, devait nous sortir du «bordel informatique» et sauver 200 millions par année. Lundi matin, il publiait en ligne le texte du plan lui-même. Le soir même, il rapportait les réactions partisanes à ces révélations.

Dégonflons quelques prétentions

Le plan est censé s’appeler «Stratégie de transformation et d’optimisation des ressources informationnelles» (STORI). Le document divulgué au bureau d’enquête du Journal s’intitule plutôt «Plan de modernisation et d’optimisation des ressources informationnelles». Et il ne se résume à rien de plus qu’à neuf schémas en autant de pages.

Ci-haut vous avez le neuvième schéma expliquant la «Stratégie de mise en œuvre» du fameux plan. Un petit bijou d’insignifiance.

(…)

Les députés sont nus

Nous avons appris l’existence d’un plan commandé par on ne sait trop qui. Préparé par on ne sait trop qui. Dont on ne sait trop à quelle étape il était lorsqu’il fut «tabletté». Et dont apparemment aucun ministre des gouvernements Charest et Marois n’aurait entendu parler.

On ne sait pas trop si le document coulé au Journal est le plan lui-même. Si oui, il apparaît mal ficelé.

Cela n’a pas empêché Éric Caire de la Coalition avenir Québec et Amir Khadir de Québec solidaire de s’indigner qu’on ne l’ait pas mis en œuvre. Cela même si, rappelons l’illustration ci-haut, la «stratégie de mise en œuvre» est plutôt… schématique.

Voilà qui révèle combien nos députés sont nus. Les partis ne semblent pas compter de conseillers pour décrypter et évaluer ce genre de document. Ni l’Assemblée nationale en tant qu’institution parlementaire.

Or, s’il existe une faiblesse dans la gouvernance de l’informatique et de l’information, c’est là.

Parmi les nouveautés que la Bibliothèque nationale a achetées pour nous

978284933332744 façons de parler à mes anges : accueillir mes anges d’amour et de guérison / Liz Dean et Jayne Wallace ; traduction : Danielle Charron

Dean, Liz, 1965- auteur [2]

Publication :Laval (Québec) Canada : Guy Saint-Jean Éditeur, [2015][160]
Droit d’auteur :©2015 [12]

144 pages : illustrations en couleur ; 20 cm

Les mystères du tarot : [toutes les clefs pour interpréter les cartes] / Liz Dean ; [traduction-adaptation, Dominique Lahaussois].

Dean, Liz, 1965-Description: iste alphabétique

Paris : Solar, 2004.

160 p. : ill. (principalement en coul.) ; 24 cm.

Terra misteriosa : le compendium complet des mystères de la Terre / textes de Joyce Hargreaves … [et al. ; traduit par Antonia Leibovici].

Éditeur : Paris : G. Trédaniel, 2014. [985]

Description : 410 p. : ill. ; 19 cm.

Un panorama des phénomènes mystérieux liés à la planète Terre : les dragons, gardiens symboliques, les lignes telluriques, la radiesthésie, les sites sacrés, la géomancie, etc.

TV networks ‘on the defensive’ as online video outlets take market share

L.A. Times

‘We didn’t have to sell the value of television for a long time,’ cable exec says. Now that’s changing

Digital video ad revenue hit $6 billion in 2014 and is projected to rise to $7.7 billion this year

la-afp-getty-2015-ae-networks-upfront---inside-j-20150508

Suivre

Recevez les nouvelles publications par courriel.

Joignez-vous à 1 191 autres abonnés