Des pommes génétiquement modifiées qui ne brunissent jamais ont été approuvées par l’USDA

Motherboard

The Department of Agriculture has approved genetically modified apples that never turn brown, finally offering reprieve for one of the biggest problems that has plagued humanity for generations.

Okay it’s not a very big problem. Actually, it’s not even really a problem at all, unless you’re in the business of selling apples, which is why Canadian biotech orchardists, Okanagan Speciality Fruits created the Arctic Apple: a way of growing apples of any variety that won’t turn brown.​

Un nombre record de cégépiens faibles en français

fe462bc7-03a5-45fd-8da6-79acad994096_ORIGINAL

Daphnée Dion-Viens

Journal de Montréal

Les cégeps accueillent de plus en plus d’étudiants faibles en français. Depuis dix ans, le nombre de jeunes qui ont dû s’inscrire à un cours de mise à niveau a grimpé de 50%, a appris Le Journal.

Comment des élèves aussi faibles sont-ils parvenus à réussir leur français de cinquième secondaire et l’épreuve ministérielle qui y est associée? «C’est le grand mystère», laisse-t-il tomber.

(…)

-«L’examen de cinquième secondaire, il ne faut pas se compter d’histoire, tout le monde passe, poursuit M. Falardeau. Il n’y a pas de tri qui se fait là. Les élèves se retrouvent tous au cégep et doivent avoir des mesures d’accueil. Plusieurs élèves vivent un choc monumental, c’est pour ça que les cours de mise à niveau ont été accrus. Il y a maintenant plus d’heures au collégial pour répondre à ces problèmes.»

Explication de l’Association des profs de français: c’est à cause des handicapés.

Infographie: Pour ouvrir un compte en Suisse

swiss-bank-accounts-a-look-into-elite-banking-infographic-620x6161

Charming and Unusual Bookstores Around the World

Smithsonian

Curl up with a new book—or catch a reading or concert—at these thriving independent bookstores from Mexico City to Melbourne.

42-44121867.jpg__800x600_q85_crop

 

Ne laissez pas votre chat sortir dehors.

article_largeSelon Dre Valérie Trudel, présidente de Association des médecins vétérinaires du Québec (AMVQ)

Un article de L’Avantage

«En tenant compte du fait que les foyers québécois possèdent approximativement 1,5 million de chats et que 24% d’entre eux vont à l’extérieur et quittent la propriété, cela signifie qu’environ 360 000 chats ont le loisir de vagabonder dans le voisinage. Les propriétaires qui font sciemment ce choix doivent savoir que cela réduit l’espérance de vie de leur petite bête et accroît ses chances de contracter des maladies ou de subir des accidents», plaide Dre Valérie Trudel, présidente de l’AMVQ.

Le documentaire ci-dessous sera déplacé à la fin de l’article :

Petite histoire de la Mafia et du crime organisé en Amérique

Cuba, Batista et la mafia [ARTE: 52.15]

Entre Cuba et la mafia , ça a été une belle histoire d’amour qui a duré plusieurs décennies. Découvrez comment les mafiosi les plus influents d’Amérique ont dominé Cuba et en ont fait un pays presque entièrement dirigé par la mafia.

 

Le Monde écrivait:

Deux belles têtes de crapules. Deux sales types, capables de tout pour amasser des dizaines de millions de dollars. Le dictateur cubain Fulgencio Batista, au pouvoir du 10 mars 1952 au 1er janvier 1959, et le redoutable mafieux Meyer Lansky, à la tête de la Kosher Nostra américaine, sont les principaux protagonistes du documentaire inédit signé Bernhard Pfletschinger et Hans-Peter Weymar – Cuba, Batista et la Mafia.

Mais ce ne sont pas les seules crapules qui peuplent ce voyage dans le Cuba des années 1950, lorsque La Havane était considérée comme le bordel des Etats-Unis. On y croise aussi le mythique Lucky Luciano, le bien nommé Santo Trafficante ou Frank Costello pour ne citerqu’eux.

A l’aide d’images d’archives, de témoignages (croupiers, journalistes, opposants politiques) et des explications limpides de l’écrivain Enrique Cirules, on comprend mieux comment un pays a pu, pendant des années, devenir le paradis absolu de la Mafia.

Casinos, prostitution, blanchiment d’argent, trafics de drogue ont rapporté des sommes colossales au duo formé pour l’occasion par Batista, dictateur corrompu jusqu’à l’os, et la Mafia. « Je te laisse ouvrir des hôtels de luxe, des casinos, des bordels, tu me donnes ma part », voilà en résumé le deal passé entre Batista et les gangsters américains, Lansky en tête, ravis de pouvoirfaire de belles affaires sans être embêtés par le FBI.

Pour être juste, il faut rappeler que la Mafia n’avait pas attendu l’arrivée au pouvoir de Batista pour faire de la grande île son terrain de jeu de prédilection. Al Capone se servait déjà de Cuba comme plaque tournante pour le trafic d’alcool. Et s’il n’existe aucune image de la célèbre réunion de décembre 1946 dans les salons du prestigieux Hôtel Nacional, elle est évidemment évoquée dans le documentaire. Plus de mille participants à la « conférence du crime organisé » s’étaient réunis autour de Lansky, Luciano et compagnie. Pour détendre l’atmosphère, Frank Sinatra en personne était venu pousser la chansonnette.

Faire de Cuba un véritable Etat mafieux, voilà le but deMeyer Lansky, né en 1902 dans ce qui est aujourd’hui la Biélorussie et dont la famille émigra à New York en 1911. Brillant, secret, Lansky s’était mis en tête de transformerla Mafia en entreprise moderne. Il se lie d’amitié dès les années 1930 avec Batista et lorsque ce dernier s’empare du pouvoir, les affaires s’accélèrent.

Un témoin raconte comment les riches touristes américains étaient traités lors de leurs séjours à La Havane : « Ils ne payaient rien, étaient accueillis en limousine, pouvaient s’offrir des prostituées et boire de l’alcool à volonté sans débourser un sou. Le but, c’était de les faire venir au casino de leur hôtel de luxe. Là, certains perdaient 200 000, 300 000 dollars en quelques heures ! »En pleine guerre froide, le gouvernement américain laisse faire. Il parait que le vice-président Richard Nixon (1953-1961) ne dérangeait Batista que lorsque l’un de ses amis avait perdu trop d’argent dans un casino de La Havane…

 

 

Secrets d’Histoire – Monaco et les princes de Grimaldi (1.32.32)

700 ans d’histoire au carrefour du Monde méditerranéen, la Principauté de Monaco n’est pas seulement une terre de paix mais également un lieu qui a vu grandir une certaine idée de l’humanisme.
Un état minuscule, certes, mais qui a su faire prévaloir son droit à la différence
à travers le respect de ses traditions.
En 2007 la principauté fêtait son 700ème anniversaire de se création ; ce document retrace l’ascension des GRIMALDI, les tragédies et les espoirs qui ont jalonné de la principauté. Elle est aujourd’hui un état moderne tourné vers l’avenir. Son nom évoque le luxe et l’élégance mais aussi le commerce, la finance, l’industrie, le sport, la culture et les traditions. Une personnalité unique et originale qui reste à découvrir.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par courriel.

Joignez-vous à 1 165 autres abonnés