Éric Bédard « lâche le Bloc ». Quand la parole de l’historien résonne dans la Cité

Sur le site d’Histoire engagée
.
( Remarque: les auteurs utilisent 19 fois le mot “Cité” dans leur texte.)
.
« La lettre d’opinion qu’Éric Bédard signe en tant qu’historien paraît sous différents titres dans les journaux La Presse, Le Devoir, Le Soleil, Le Droit (30 mars 2011) et The Gazette (6 avril 2011), avec de légères différences dans le contenu ci et là. Cette lettre constitue à notre sens un témoignage de l’engagement de l’historien dans la Cité. L’engagement d’un historien nationaliste, de surcroît, qui se positionne contre un vote pour un parti politique nationaliste, le Bloc Québécois. Cette lettre reflète notamment le malaise partagé par bon nombre de Québécois et certains nationalistes à l’égard de la présence – et de la pertinence – du Bloc Québécois à Ottawa. »