Des chercheurs canadiens recensent «l’homophobie ordinaire» sur Twitter

Par Antoine Patinet, Têtu
.
«Pédale», «gouine»… Un site internet matérialise en temps réel l’emploi d’insultes anti-LGBT sur Twitter. Résultat: un compteur et un flot de tweets impressionnants.


.
Faire prendre conscience de l’omniprésence des insultes contre les gays et les lesbiennes au quotidien sur les réseaux sociaux: c’est l’objectif d’une application de l’Institut d’étude des minorités sexuelles de l’Université de l’Alberta, au Canada. Depuis son lancement en juillet, Nohomophobes.com recense en temps réel le nombre de «faggot» («pédale»), «no homo» («Je ne suis pas gay»), «so gay» («C’est nul») et «dyke» («gouine») postés par les utilisateurs de Twitter. Ainsi, en six jours seulement du 24 au 30 septembre, le mot «faggot» apparait dans 215.174 tweets, tandis que l’on compte plus de 28.000 messages où figurent le mot «dyke».