Honte au maire Tremblay

Yves Boisvert, La Presse
.
Quand les journalistes prouvaient noir sur blanc les magouilles, il s’en prenait aux médias. Quand le vérificateur a trouvé tellement de merde dans son administration qu’il en a transmis à la police, le maire a dit qu’il n’y avait «pas de preuve de malversation». Il y avait une demi-douzaine d’enquêtes policières et administratives sur diverses branches de l’administration Tremblay et monsieur le maire jouait les indignés.