Le poulet aux antibiotiques

Marie-Claude Lortie, La Presse

Dossier de La Presse au sujet des antibiotiques donnés aux animaux d’élevage et qui ont des effets néfastes sur la santé humaine, notamment parce que cette pratique aide bactéries et virus à accroître leur résistance aux traitements.

Le boss de St-Hubert:

«La seule chose que j’ai réussie, avec les années, c’est d’obtenir des producteurs des poulets refroidis à l’air, parce que j’ai menacé d’aller acheter mes poulets en Ontario», dit l’homme d’affaires. L’industrie, solidement encadrée par un système public de gestion de l’offre, comme le lait et les oeufs notamment, et que M. Léger appelle le «cartel du poulet», est un paquebot qui ne change pas facilement de cap.

Quand même St-Hubert, malgré sa volonté, n’arrive pas à acheter du poulet sans antibiotiques ou à acheter du poulet dont on ne peut pas garantir qu’il n’a pas été nourri aux farines animales – comme il lui est arrivé il y a quelques mois -, n’est-ce pas signe qu’il y a quelque chose qui ne va pas dans notre système?

—-

Articles de Marie Allard

Résistance aux antimicrobiens: «Une menace grave pour la santé»

« Le monde est sur le point de perdre les médicaments miracles que sont les antimicrobiens, tant les virus et bactéries résistants se multiplient,… »

Les antibiotiques donnés au bétail soulèvent l’inquiétude

Les États-Unis devront bientôt arrêter d’administrer aux animaux d’élevage certains antibiotiques destinés à stimuler leur croissance.
.
À la ferme Morgan, le bonheur est dans le pré

John Bastian élève des animaux sans antibiotiques depuis 24 ans à la jolie ferme biologique Morgan, dans les Laurentides.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

….

Le Kiosque a déjà publié:

Les antibiotiques deviennent impuissants alors que les supergermes se propagent

Un dossier du Spiegel

Hausse de 60 % des dépenses de la présidente

La présidente de la Commission scolaire de Montréal, Diane de Courcy.

par  Sarah-Maude Lefebvre, Le Journal de Montréal

Alors que la Commission scolaire de Montréal fait face à un déficit de plus de 19 M$, les dépenses de sa présidente, Diane de Courcy, ont augmenté de plus de 60 % au cours des derniers mois.

Alors de Mme De Courcy a réclamé une somme de 10 070 $ en 2010-2011, la note pour ses comptes de dépense s’élève déjà à 16 207 $ pour l’année en cours, révèle une compilation effectuée par la Coalition avenir Québec (CAQ).

Voyez des extraits des comptes de dépense de Diane de Courcy sur le site du Journal de Montréal.

Les niveaux de sel dans le fast food plus élevés au Canada. Les salades canadiennes les plus salées selon une étude internationale.

CBC News

Le gouvernement conservateur a fait confiance à l’industrie alimentaire qui assurait être parfaitement capable de s’attaquer au problème. Puis, l’an dernier, le gouvernement a démantelé le groupe de travail qui devait surveiller l’industrie. Depuis, Santé Canada fait de la sensibilisation.

(Paul Sakuma/Associated Press)

Le Kiosque avait publié l’an dernier:

Le sel est partout et ça inquiète

Les derniers chiffres montrent que 75% du sel consommé provient directement des aliments (et non de la salière). Pain, céréale, soupe, fromage et même la viande fraîche, sont dorénavant une source de sodium.

Sur le site:
  • Article du Canard enchaîné
  • Dossier du Globe and Mail
  • Article du magazine Next Generation Food.

Dans le secret de la face cachée des magazines

par Isabelle Hanne (Libération.fr)

Certains sujets réapparaissent à la une: spécial immobilier, palmarès des hôpitaux, francs-maçons… Ça s’appelle des marronniers, ou « unes marketing » : elles plaisent aux annonceurs et sont un levier pour la vente au numéro.

Libé a épluché les marronniers qui fleurissent à la une des hebdomadaires « le Point », « le Nouvel Obs » et « l’Express » pour dresser le palmarès des couvertures qui font vendre.

L’hebdomator » : notre générateur de marronniers

Recopier la liste des 160 derniers titres de couvertures de L’Express, Le Nouvel Observateur, et Le Point — soit 480 manchettes —, a confirmé la perception qu’on en avait a priori : le vocabulaire, la structure des phrases et des questions sont toujours les mêmes. Tout est « caché », tout est « livre noir », tout est « secret ». Il y a toujours « Ceux qui », au choix, « ruinent la France », « profitent », « fraudent » ou « massacrent l’école ». Les newsmags, dans leurs manchettes, nous promettent toujours de révéler « la vérité », ou de nous montrer « les coulisses ».

L’idée d’un générateur de manchettes s’est donc imposée d’elle-même. D’abord comme une blague, puis en vrai, pour toi lecteur, grâce aux nuits blanches de Camille Gévaudan. Les titres générés ci-dessous sont composés (presque) exclusivement de vrais morceaux des 480 titres que nous avons répertoriés.

L’ère de la « fiscocratie »

Nathalie Elgrably-Lévy, Le Journal de Montréal

La Loi sur les impôts du Québec est une parfaite illustration, car elle contient des milliers d’articles, les uns plus hermétiques que les autres.

Par exemple, en matière de revenu imposable, l’article 37.0.2 énonce « Un particulier doit inclure dans le calcul de son revenu pour l’année provenant d’une charge ou d’un emploi un montant qu’il reçoit dans l’année à titre d’allocation ou de remboursement à l’égard d’un montant qui serait admissible en déduction dans le calcul de son revenu en vertu du chapitre III si celui-ci n’avait droit à aucun montant à ce titre, sauf dans la mesure où le montant ainsi reçu est inclus par ailleurs dans le calcul de son revenu pour l’année ou pris en considération dans le calcul du montant qu’il a déduit en vertu du chapitre III pour l’année ou une année d’imposition antérieure. »

De quoi donner le vertige !

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 1  002 followers