Le Canadien de Montréal, terrain de guerre culturelle

UdeMNouvelles

Photo: Anirudh Koul

« La triste fin de saison du Canadien de Montréal aura donné lieu à un autre chapitre de ce qu’Emmanuel Lapierre, récemment diplômé de la maitrise du Département d’histoire de l’Université de Montréal, a qualifié de guerre culturelle entre francophones et anglophones du Québec. Le terrain de cette guerre est le Tricolore lui-même, instrumentalisé par deux communautés aux repères politiques divergents afin de servir de symbole culturel à chacune d’elles. » (…)

«Emmanuel Lapierre a consacré sa recherche de maitrise à analyser, sous l’angle du nationalisme culturel postcolonialiste, les travaux d’historiens et de sociologues consacrés au Canadien depuis sa fondation jusqu’à 2011. L’analyse fait émerger une double réalité selon que le point de vue est celui des partisans ou celui des propriétaires. »