Début de la campagne de Centraide à Montréal

10257296The Gazette

Visite du Kiosque sur le site de l’Agence du revenu du Canada

Rémunération

101 Employés permanents et à temps plein

Les dix postes à temps plein les plus rémunérés :

1 personne gagne entre 250 000 $ – 299 999 $

1 personne gagne  entre 200 000 $ – 249 999 $

2 personnes gagnent  entre 160 000 $ – 199 999 $

6 personnes gagnent  entre  120 000 $ – 159 999 $

9 703 854 $  Rémunération totale pour tous les postes

16 Employés à temps partiel

290 986 $  Honoraires de professionnels ou de consultants

Revenus

Dons pour lesquels on a délivré un reçu 56 044 803 $ (97 %)

Dons pour lesquels on n’a pas délivré de reçus (0 %)

Dons d’autres organismes de bienfaisance 975 000 $ (2 %)

Financement public (0 %)

Autres revenus 696 631 $ (1 %)

Total des revenus : 57 716 434 $

Dépenses

Programmes de bienfaisance 3 953 904 $ (7 %)

Gestion et administration (0 %)

Collecte de fonds 7 928 061 $ (13 %)

Activités politiques (0 %)

Dons à d’autres organismes de bienfaisance enregistrés et à des donataires reconnus 47 144 621 $ (79 %)

Autres dépenses 639 713 $ (1 %)

Total des dépenses : 59 666 299 $

Pierre Foglia sur l’éducation

La Presse

(…) une entrevue avec une prof en didactique que j’ai applaudie au moins aussi fort que le camionneur de tantôt: «Depuis 1992, nous dit-elle, j’ai enseigné dans diverses universités dans les programmes de formation à l’enseignement, bon an mal an j’ai rencontré des étudiants qui deviendront assurément d’excellents profs, par contre un nombre IMPORTANT arrivent du cégep après une scolarité moyenne, sans appétit pour la connaissance, ils obtiendront leur diplôme avec des notes médiocres… Ils vont quand même pouvoir enseigner», dit-elle. C’est moi qui souligne.

D’autres, que la dame didactique évalue à un quart environ de chaque cohorte, «ne devraient pas être admis à la formation des maîtres parce qu’ils ne maîtrisent absolument pas les contenus à transmettre à leurs élèves». Ils ne s’intéressent ni aux mots, ni aux textes, ni à la littérature, ni à la langue.

Ajoutez ce quart de nuls au nombre important de médiocres, les chances que votre enfant tombe sur un excellent prof de français sont plutôt minces.

Je résume: le problème n’est pas que le ministre de l’Éducation soit un cancre, ce n’est pas lui qui décide des politiques de l’éducation de toute façon. Le problème n’est pas non plus, comme me l’écrivait une maman éplorée cette semaine, que son fils ne puisse pas trouver Les trois mousquetaires à la bibliothèque de son école.

Le problème, c’est que son prof de français n’a lu ni Ferron, ni Gabrielle Roy, ni Roland Giguère, ni Sylvain Trudel, ni Suzanne Jacob, ni Louis Hamelin, ni Jean-Simon Desrochers, ni André Major, ni Marie-Claire Blais, ni Anne Hébert, ni Tremblay, ni Miron, ni fuck.

 

Lascaux, Altamira, les peintures rupestres étaient toutes en Europe. On vient d’en trouver en Indonésie; la plus vieille a 40 000 ans.

Pallab Ghosh, Science correspondent

BBC News

_77908276_p1060512

Les rebelles chiites houthis… (Qui?)

L’auteur présume que les lecteurs du Devoir distinguent les Houthis des autres. À la toute dernière phrase, comme par inadvertance, on donne la précision essentielle.

Les rebelles chiites houthis sont parvenus mi-septembre à occuper la capitale du Yémen, Sanaa, à une vitesse fulgurante.(…)

D’abord parce que cette rivalité nourrit les interprétations qui voient dans la rébellion houthie un complot ourdi par l’Iran plutôt que la revendication d’une minorité nationale.

 

On regardera de très haut les incultes du New York Times qui ont besoin de quelques  explications.

It has also given rise to dire predictions of sectarian conflict, in a state that has struggled with the threat of Sunni extremist militancy. The Houthis’ leadership and many in the ranks come from the minority Zaydi sect, an offshoot of Shiism whose people make up a quarter to a third of the Yemen’s population, but have complained for decades of being marginalized by the government.

 

David Baazov est le président de la compagnie montréalaise Amaya. Il vient d’acheter Rational Group Ltd., le plus grand fournisseur au monde de poker en ligne, pour la somme impressionnante de 4.9 milliards (U.S.)

amaya+smallThe Globe and Mail

David Baazov doesn’t look like the card sharks you see in high-stakes poker tournaments on TV–the computer geeks or baseball-capped good ol’ boys living the Vegas dream. Nor is the polished 34-year-old CEO of Montreal-based Amaya Gaming Group Inc. a Hefner-style swinger or a reclusive mastermind, like other entrepreneurs who have hit the jackpot in the young, chancy business of online gambling.

This past June, Baazov, who speaks in bursts of Internet marketing lingo–“platform-centric perspective,” “time-based entertainment value”–showed that he’s a brand-new type of player: a numbers guy who’s positioned to rule the exploding global business of online poker. Baazov stunned the industry when his small software company announced a deal to take over Rational Group Ltd., the world’s largest online poker provider and owner of the top-ranked PokerStars and Full Tilt brands, for $4.9-billion (all currency in U.S. dollars unless otherwise noted).

Talk about big bets–big cojones, even. Amaya borrowed $3-billion to do the deal, which closed in August.

Les relations publiques de L’État islamique. Reportage du Spiegel.

SYRIA-IRAQ-US-CONFLICT-IS-JIHADISTS

Digital Jihad: Inside Islamic State’s Savvy PR War

Islamic State’s methods may be medieval, but the group’s propaganda is second to none. The Islamists target their professionally produced videos at specific audiences — sometimes to spread a specific message, sometimes merely to terrify.

By Christoph Reuter, Raniah Salloum and Samiha Shafy

 

 

Le journaliste Jean-Sébastien Marsan nous écrit que le site web http://www.aohmontreal.org vaut le détour.

AOHMontréal

* Ne dites plus « société » et « biens communs » ; dites « les communs » et « l’en-commun ».

* Vous aimez créer des choses avec d’autres gens ? Vous êtes un « commoneur ».

* Après l’expression »vivre ensemble », le « faire ensemble ».

* Dans le monde des arts, cela se traduit par « L’Art de l’en-commun ».

* Le tout « en contexte de complexité ».

Suivre

Recevez les nouvelles publications par courriel.

Joignez-vous à 1 105 autres abonnés