Exit l’austérité à la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys

141201_3x04l_diane-lamarche-venne_sn635

Diane Lamarche-Venne Présidente de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys

La Presse

Alors que les mesures d’austérité qui touchent les écoles font grincer des dents bon nombre de personnes, la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys, rapportait vendredi le Journal de Montréal, vient de procéder à des rénovations de 162 000 $ à son siège social.

Ces rénovations consistent notamment en l’aménagement d’une salle de réunion très moderne pour les commissaires, salle qui contient notamment une table en noyer qui coûte 2700 $.

Un appareil de 17 000 $ a aussi été acheté pour les projections.

Sept mini-cuisinettes ont également été aménagées dans l’édifice de l’arrondissement Saint-Laurent, au coût de 105 000 $.

 

Lu dans Le Devoir

La dame disait:
(..) en juin dernier que la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB) a annoncé sa désaffiliation de la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ).  (…) La goutte qui a fait déborder le vase ? La décision prise en assemblée générale de donner une indemnité de départ à la présidente de la FCSQ, prime qui lui aurait permis de toucher plus de 50 000 $ si elle quittait son poste. « Quel message ça envoie ? On est déjà contestés, le citoyen ne sait pas trop ce qu’on fait… il ne fallait pas en rajouter. On a eu le courage de dire qu’on n’était pas d’accord », a dit Diane Lamarche-Venne, présidente de la CSMB.

 

021650ea-1fda-45bf-9d90-2bc6d4ae7ff7_ORIGINALRéjean Parent (18 décembre 2014)

Le nombre d’élèves qui décroche ou qui n’obtient pas de diplôme est encore trop élevé pour que nous nous faisions croire que « tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes » comme le disait le Candide de Voltaire.

 

Le candide Réjean Parent (8 septembre 2011)

«Au Québec, on a le meilleur système d’éducation dans le monde et payer les professeurs au mérite serait nier leur engagement professionnel et la qualité du corps professoral qu’on a», a-t-il dit.

 

 

 

Etats-Unis-Cuba. Le monde au bord de la guerre nucléaire

Castro-depasse-la-mesure.-L-Amerique-n-en-veut-plus_article_landscape_pm_v8

Dans les archives de Paris-Match

History of US-Cuba relations (Vidéo 0.52)

 

Collapse of Maya Civilisation Explained

Le Monde Maya

Le Monde Maya

NewHistorian

New research has shown how an ancient Maya city collapsed. It could also provide an explanation for the fall of the whole of the ancient civilisation.

The ancient city of Tikal, located in modern-day Guatemala, was once a major Maya population centre. It was also, in its pomp, a political powerhouse. From 600 to 850 CE, Tikal displayed unprecedented achievements in art, architecture and astronomy.

Vue panoramique du site de Tikal

image4a

Extrait sur les Mayas dans  « Le printemps indien » (par l’Équipe du Kiosque)

Au début, comme ailleurs en Amérique centrale, les dieux des Mayas sont des divinités plutôt simples, liées au rythme des saisons. Aussi les fêtes religieuses suivent-elles le calendrier agricole. Puis le culte religieux prend une tournure plus structurée, sous l’égide d’une élite de prêtres aidée de fonctionnaires. Cette élite habite désormais des centres religieux où les gens viennent rendre hommage à des dieux qui commencent à se diversifier et à acquérir une personnalité propre. C’est sur les hautes terres du Guatemala que les Mayas dressent les premières pyramides qui, contrairement à celles de l’Egypte, ne contiennent pas de tombeaux: ce sont les socles sur lesquels les temples sont érigés.

En même temps apparaît une écriture semblable à des bandes dessinées, rendant compte des grands progrès en astronomie et en mathématiques. Par exemple, l’invention du zéro, qui n’arrive que trois fois au cours de l’histoire des civilisations: en Inde, chez les Arabes, chez les Incas et les Mayas. Ces derniers disposent d’un calendrier dont la précision est supérieure, et de très loin, à celle du grégorien. Les révolutions de la planète Vénus y sont calculées avec une exactitude stupéfiante (une marge d’erreur de deux heures sur une période de cinq siècles). Des calculs sont faits pour les siècles à venir: une stèle trouvée à Quiriza porte la date d’un événement astronomique qui doit arriver dans 4 millions d’années.

Alors même que, chez les Mayas, la philosophie parle déjà de l’immortalité de l’âme, on assiste, à l’approche de l’an mille, à l’écroulement progressif de la société. L’une après l’autre, les cités religieuses sont abandonnées et leurs temples désertés. On n’en connaît pas encore les raisons de façon certaine. La civilisation des Mayas va renaître, loin du Guatemala, dans les plaines du Yucatan, mais elle sera influencée par d’autres héritiers des Olmèques, venus cette fois du nord du Mexique.

 

 

La prochaine guerre mondiale est déjà engagée (Rien de moins selon ce prof)

Samir Saul – Professeur d’histoire, Université de Montréal, CERIUM

Le Devoir

« Autant pour la Russie que pour la Chine, l’intention est de les neutraliser de l’intérieur. L’encerclement militaire, les démonstrations de force et le discours martial sont un moyen de pression au service de l’objectif poursuivi : la soumission par la désarticulation interne. Si cette stratégie fait long feu, la voie militaire serait empruntée sans détour. »

image

Lu, du même prof, dans un journal de la gauche radicale, « la méthode Poutine »

« La méthode Poutine est une parade à la technique d’expansion occidentale bien rodée. Elle apparaît en Syrie et se consolide en Ukraine. Le style est le même : fermeté sans agressivité ; déploiement de moyens militaires afin de témoigner de sa résolution ; primauté de l’action sur le discours, lui-même mesuré et succinct. En septembre 2013, la marine russe est en position, en cas de guerre, mais Poutine trouve une porte de sortie à Obama. En 2014, la situation en Ukraine est un défi (ou une provocation) majeur à la sécurité de la Russie, encore plus que la guerre en Syrie. Poutine ne peut être qu’inflexible. La réponse en Crimée est limitée, mais la froide détermination ne se dément pas. La politique d’expansion vers l’est se heurte maintenant à un pays capable de se défendre, disposé à le faire et muni d’une méthode. »

Visite sur le site de Revenu Canada

images

Oxfam-Québec

Deux personnes gagnent entre 120 000 $ et 159 999 $

Huit personnes gagnent entre 80 000 $ et 119 999 $

Rémunération totale pour tous les postes : 5 088 284 $

Employés permanents et à temps plein : 65

Employés à temps partiel : 18

 

Revenus

Dons pour lesquels on a délivré un reçu 3 858 202 $ (11 %)

Dons pour lesquels on n’a pas délivré de reçus 114 313 $ (0 %)

Dons d’autres organismes de bienfaisance 271 634 $ (1 %)

Financement public 17 566 514 $ (52 %)

Autres revenus 11 968 613 $ (35 %)

Total des revenus : 33 779 276 $

 

Dépenses

Programmes de bienfaisance 28 678 788 $ (85 %)

Gestion et administration 3 278 083 $ (10 %)

Collecte de fonds 1 821 316 $ (5 %)

Activités politiques 9 215 $ (0 %)

Autres dépenses 0 $ (0 %)

Total des dépenses : 33 787 402 $

On va peut-être manquer d’avocats (le fruit)

avoheroModern Farmer

Once you’ve welcomed avocado toast in your life, it’s hard to imagine going without it. But that’s a sacrifice we might need to make as a nation soon, as interest in avocadoes has tripled in the past three decades and farmers are having trouble keeping pace. National Geographic reports that the creamy green fruit may be headed toward a “quinoa moment,” ie, that global demand has outpaced supply and the farmers producing it Mexico, Chile, and other countries are feeling the pinch.

 

Les meilleurs livres de 2014, selon « Booklist »

L’équipe de Booklist, le réputé magazine de l’American Library Association, vient de concocter et de publier en ligne sa sélection des meilleurs livres de l’année 2014 (Editor’s Choice et Top of the list).

Editors-Choice-Collage-630x346

Suggéré par notre bibliothécaire

Suivre

Recevez les nouvelles publications par courriel.

Joignez-vous à 1 126 autres abonnés