La directrice de l’école l’Horizon, (Commission scolaire des Affluents) Huguette Guilbault, fait des fautes d’orthographe dans un bulletin scolaire.

Alain Vézina, directeur général, la Commission scolaire des Affluents.

Alain Vézina, directeur général, la Commission scolaire des Affluents.

Un article du Journal de Montréal

Il y a quelques mois, le Kiosque signalait que la même dame demandait aux profs de ne pas mettre zéro mais plutôt 40 % à leurs élèves qui ont échoué dans la matière qu’ils enseignent.

 

 

Une automatique… pas assez viril, mon fils !

Samir Ben, El-Watan

mag6_2288523Une automatique… pas assez viril, mon fils !

Le mythe de  la voiture à vitesse automatique qui ne conviendrait qu’aux femmes et aux personnes à mobilité réduite ou, pire encore, aux mauvais conducteurs, traverse l’Atlantique dans les bagages d’une partie des nouveaux arrivants. Ils rejoignent les 20% des Canadiens possédant des voitures à vitesse manuelle (10% aux Etats-Unis). Mohamed, mécanicien algérien installé à Montréal-Nord depuis plus d’une décennie, connaît bien les mœurs en matière de voitures des émigrés originaires de son pays qui forment la majorité de sa clientèle.

«Généralement, la première voiture est manuelle. Je dirais que dans 80% des cas, les Algériens choisissent ce type de véhicule. Mais, au bout de quelques années, surtout si la femme obtient son permis, ils passent à l’automatique. Les gens optent aussi pour la manuelle car, en cas de problème, sa maintenance coûte moins cher que celle de l’automatique», affirme-t-il.

Vivre de «lumière», sans manger ni boire

Les dangers du respirianisme

TVA Nouvelles

 

(Capture d'écran TVA Nouvelles)

(Capture d’écran TVA Nouvelles)

 

100,000 Homes: Housing the homeless saves money? (13.29)

Un reportage de  l’émisssion 60 minutes

Giving apartments to homeless people who’ve been on the streets for years before they’ve received treatment for drug or alcohol problems or mental illness may not sound like a wise idea. But that’s what’s being done in cities across America in an approach that targets those who’ve been homeless the longest and are believed to be at greatest risk of dying.

They’re people who once might have been viewed as unreachable. But cities and counties affiliated with a movement known as the 100,000 Homes Campaign announced this past week that they had gotten more than 100,000 of these people off the streets and into permanent housing. We first told you about this initiative earlier this year. Local governments and non-profit groups do most of the work. The money comes mostly from existing federal programs and private donations, and there’s evidence that this approach saves taxpayers’ money. 

A Damned Paradise: Does Haiti Need Tourism? Or Does It Need Justice?

By Samiha Shafy, Der Spiegel

image-726402-galleryV9-exdv
Ben Depp/ DER SPIEGEL

 

How Did This Ancient Civilization Avoid War for 2,000 Years?

By Annalee Newitz, io9.com

The Harappan civilization dominated the Indus River valley beginning about five thousand years ago, many of its massive cities sprawling at the edges of rivers that still flow through Pakistan and India today. But its culture remains a mystery. Why did it leave behind no representations of great leaders, nor of warfare?

vjt721gy3qmo6hmuajtm

Antoine Robitaille (Le Devoir) s’est intéressé au français de la nouvelle ministre de la Famille Francine Charbonneau.

 

Francine Charbonneau

Francine Charbonneau

Il écrit

(…) Nous ne sommes pas les seuls à avoir remarqué les «qualités» de la ministre. Vincent Marissal, de La Presse, soulignait qu’au début juillet, à la radio, Mme Charbonneau «a violemment écorché les oreilles des auditeurs de l’émission « C’est pas trop tôt » avec des « quand qu’on » et des « ça l’a » pendant de longues minutes.»)

(…)

«Il y a des fenêtres d’opportunité qui s’ouvrent comme ça quand un collègue pose une question qu’on se doit de saisir.»

Les parlementaires ont abordé une question sensible, la maltraitance envers les aînés. «Malheureusement, hein, on le dit, ça existe. Et ça existe et la députée de Duplessis fait bien de nous rappeler que le milieu se met en branle, mais souvent, et malheureusement, la maltraitance, c’est aussi l’environnement de la personne aînée».

(…)

Le saviez-vous? Il y a un numéro de téléphone qu’on peut composer pour faire une dénonciation.«Quand on est dans un CHSLD ou quand on habite avec son enfant, bien, faire ce coup de téléphone là, c’est la chose la plus dure qu’on a à faire, parce qu’on ne sait même pas si on dénonce quelqu’un qu’on aime infiniment, puis qu’on ne veut pas avoir de problèmes, mais on veut au moins savoir si on vit une problématique»

(…)

Parfois, les experts sont en santé, faut croire.

La ministre poursuit sa tirade et nous offre alors un bijou de gibelotte ouvrant un horizon de blagues à double sens: «On met en place et on branle l’ensemble du milieu pour venir en aide aux aînés qui ont, à ce moment-là, un questionnement sur: est-ce que c’est un abus? Est-ce que je me sens seul? Est-ce que je suis maltraité? Puis est-ce que je suis juste dans un principe ou la question m’ébranle. Puis je ne sais pas trop c’est quoi, la réponse.»

Lecteurs, vous êtes ébranlés. Avouez!

 

Le Kiosque a été étonné par le curriculum de cette virtuose de la langue française

  Présidente du comité de direction, Commission scolaire de Laval (2007-2008)

  Présidente, Commission scolaire de Laval (2002-2008)

  Commissaire, Commission scolaire de Laval, quartier Sainte-Rose (1998-2008)

  Membre du comité de direction, Commission scolaire de Laval (1998-2008)

  Présidente, Congrès de l’Association canadienne d’éducation de langue française (ACELF) (2004)

  Chef de l’équipe Action scolaire de Laval (2003-2008)

  Membre de la Commission permanente sur les ressources humaines, Fédération des commissions scolaires de Québec (2002-2008)

  Membre, Conseil général de la Fédération des commissions scolaires du Québec (2002-2008)

  Présidente, Commission itinérante sur l’offre de service en enseignement (2000-2002)

  Présidente du comité de parents, Commission scolaire des Mille-Îles (1997-1998)

  Présidente du comité d’école, école primaire du Parc (1995-1996)

  Membre de différents comités d’école, Commission scolaire des Mille-Îles (1993-1998)

Suivre

Recevez les nouvelles publications par courriel.

Joignez-vous à 1 084 autres abonnés