Massive FBI study sheds light on the lives and minds of serial killers

serial_killers.jpg.size.xxlarge.letterbox

Study took several years to complete and involved an examination of the crimes of 480 convicted serial killers.

Peter Edwards

The Star

Among their findings:

Prostitutes are the most at-risk group.The study found that 154 of 480 victims were sex-trade workers.

Killers tend to trick their victims.Ruses were used to approach 65.4 per cent of victims. Another 16.9 per cent were surprised, often after being followed. Just 5 per cent were attacked in a “blitz” with no verbal interaction.

Sex was almost always the prime motivator. Sex was listed as the motivator in 81.5 per cent of cases studied, followed by anger at 3.1 per cent and mental illness at 1.3 per cent.

Women are far more at risk than men. The study found that 75.4 per cent of victims were female, and that 50.4 per cent of them were between 14 and 29 years old. Another 29.4 per cent were between 30 and 45 years old.

La Fédération professionnelle des journalistes du Québec n’a pas mâché ses mots: La Loi d’accès à l’information est une prison pour l’information.

Le président de la FPJQ, Pierre Craig

Le président de la FPJQ, Pierre Craig

La Presse Canadienne

La lutte contre la corruption et la collusion passe par une plus grande transparence et un meilleur accès à l’information. Or, l’actuelle Loi sur l’accès à l’information est une véritable prison pour l’information.

(le président de la FPJQ, Pierre Craig) a rappelé que bien des dossiers sur lesquels la commission d’enquête s’est penchée, depuis plus de deux ans, avaient comme origine un reportage journalistique, qu’il soit écrit ou télévisé.

Lu dans Scout Report: Gershwin Music

0974dbde8848bd1cfa308eeaae2b25ef

The official Gershwin Music site provides some wonderful Gershwin memorabilia in a snappy, entertaining package. Born to Russian Jewish immigrants in 1890’s Brooklyn, Ira and George Gershwin (nee Israel and Jacob Gershovitz) lived the quintessential American Dream, moving from poverty to riches and obscurity to renown. The homepage opens with a classic, rotating Gershwin tune and clicking on Menu will take you to the options bar. From there, navigate to Two Brothers Make History and Time Line for the Gershwin’s story to read all about Ira and George. Shows, Films, and Songs highlights the full spectrum of the brothers’ work together, complete with songs playable straight from the site. Eight issues of Words Without Music: The Ira Gershwin Newsletter are also available within the Resources section. This compilation is a real treat for those with an interest in music and theater.

La journaliste Brite Pauchet nous signale:

artificial-natural-corn1.0

Vox

Ce que 9000 ans de croisements ont fait au maïs, à la pêche et à d’autres cultures

Comment les plantes cultivées ont-elles évolué suite à leur sélection et utilisation par l’homme ? Illustration en 3 infographies.

 

Découverte surprenante dans un site archéologique datant du Néolithique en Écosse

Popular Archelogy

Pas d’or, mais bien les restes d’une énorme vache : un auroch.

15537983132_e5b59d94ff_o

Source : Historiophiles

Historiophiles : un site intelligent regroupant toutes sortes de nouvelles en histoire

Leur page Facebook 

75370_574407419240872_691759212_n

 

Québec et l’Irlande (Le), Culture, histoire, identité

l97828944877541Simon Jolivet, Isabelle Matte et Linda Cardinal

Présentation de l’éditeur

Le Québec et l’Irlande ont beaucoup en commun. La quête politique pour se sortir de l’Empire britannique, un catholicisme longtemps omniprésent et la lutte pour préserver la langue nationale sont autant d’éléments qui en font des sociétés comparables. De plus, les Irlandais font partie du paysage démographique du Québec depuis deux cents ans. Jusqu’au début des années 1900, ils y étaient plus nombreux que les Anglais, les Écossais ou tout autre groupe ethnoculturel, exception faite des Canadiens français. Majoritairement catholiques, ils ont profondément influencé la société: non seulement les traces de cette présence irlandaise sont palpables dans l’histoire, mais on peut encore les remarquer dans la culture, qu’elle soit musicale, littéraire, cinématographique, religieuse ou politique.

Les auteurs nous apprennent, entre autres, que la Société Saint-Patrick de Montréal a été fondée par des Irlandais protestants en 1834 pour contrer les aspirations des Patriotes, alors que d’autres Irlandais, tel Daniel Tracey, les appuyaient. L’Irlande et les Irlandais ont continué de marquer la société après 1960, en alimentant les productions des géants du monde cinématographique et littéraire québécois que sont André Forcier, Gilles Carle, Victor-Lévy Beaulieu et Jacques Ferron. Ce livre est donc une occasion unique de redécouvrir l’empreinte que l’Irlande et les Irlandais ont laissée au Québec ainsi que les liens qui unissent les deux nations.

Extraits de la Table des matières

Le Québec et l’Irlande 1
 Les Irlandais et les Chevaliers du travail à Montréal, 1882-1890 (Peter Bischoff, Université d’Ottawa) 21
Les relations des Irlandais et des Canadiens français à l’aune des archives vaticanes (Matteo Sanfilippo, Università di Viterbo) 50
 Diocèses, paroisses et écoles entre Irlandais et Canadiens français 60
 L’Irlande dans les œuvres littéraires et cinématographiques québécoises 149
Démons violoneux contre prêtres vociférants: espace musical et ­hégémonie morale dans les campagnes irlandaises et québécoises (Gearóid Ó hAllmhuráin, Université Concordia) 197
 VLB et l’esprit dublinois de la langue 221
POSTDACE • L’Irlande, les Irlandais et Nous (Éric Bédard, historien et professeur, TÉLUQ, Université du Québec)

 

 

Le Kiosque a publié: Petite histoire des Irlandais

Extrait

Des charniers flottants

Les Irlandais aimeraient mieux aller aux États-Unis, mais les Américains sont peu intéressés à recevoir des immigrants sans le sou et porteurs de typhus. On mobilise tout ce qui flotte et peut encore porter le nom de navire. On ajoute des banquettes de bois pour y installer les émigrants. Dans trois mois ils seront à Québec. Le taux de mortalité sur les navires oscille autour de 15-18%.

Pendant ce temps, au Canada, des officiels s’inquiètent. Le docteur Douglas, responsable de Grosse Île, avertit les autorités que selon ses informations 10,600 Irlandais se sont embarqués pour le Canada depuis le 19 avril. Les Britanniques n’avaient pas jugé bon d’avertir les Canadiens de l’ampleur des départs… Deux cents lits seulement sont disponibles à Grosse Île et on ignore tout de l’épidémie de typhus.

Le 14 mai 1847, le Saint-Laurent est encore recouvert de trois centimètres de glace lorsque le premier navire accoste à Grosse Île pour y subir la quarantaine. Sur les 241 passagers du « Syria», 202 passagers sont malades; 65 doivent être débarqués pour isolation. La petite Ellen Keane, quatre ans, trois mois, est admise à la quarantaine le 15 et meurt de fièvres la même journée. C’est la première victime.

Des familles sont désunies, des enfants se retrouvent seuls sur Grosse Île pendant que leurs parents sont autorisés à continuer sur Québec ou Montréal. La moitié des lits de Grosse Île sont déjà occupés et ce n’est que le premier bateau.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par courriel.

Joignez-vous à 1 105 autres abonnés