Honte au maire Tremblay

Yves Boisvert, La Presse
.
Quand les journalistes prouvaient noir sur blanc les magouilles, il s’en prenait aux médias. Quand le vérificateur a trouvé tellement de merde dans son administration qu’il en a transmis à la police, le maire a dit qu’il n’y avait «pas de preuve de malversation». Il y avait une demi-douzaine d’enquêtes policières et administratives sur diverses branches de l’administration Tremblay et monsieur le maire jouait les indignés.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par courriel.

Joignez-vous à 1 080 autres abonnés

%d blogueurs aiment ce contenu :