Mais qui sont ces nouveaux druides bretons ?

Jacques Besnard, Le Vif

En France, et partout dans le monde, des dizaines de milliers d’adeptes ont choisi de remettre au goût du jour le druidisme. Reconnue comme religion au Royaume-Uni, cette tendance New Age est pourtant critiquée pour son manque de légitimité. Elle inspire aussi quelques craintes.


© PG

Lorsqu’on discute avec Pierre-Marie Kerloc’h, autour d’un café, attablé à la terrasse d’un pub de Quimper (Finistère), sa qualité ne saute pas aux yeux. Cheveux courts, rasé de près, vêtu d’une simple chemisette et d’un jean, Per-Vari (son prénom en breton) est à mille lieux de l’image d’Epinal véhiculée par Panoramix dans la bande dessinée Astérix. Cet ancien cadre de la poste et responsable syndical n’a pourtant rien à envier au personnage imaginé par Goscinny et Uderzo puisqu’il a été élu grand druide de Bretagne ou plutôt de la Gorsedd (assemblée en gallois) de Bretagne. « Notre obédience a été fondée à la fin du 18 ème siècle par Iolo Morganwg qui avait créé la Gorsedd galoise l’une des trois obédiences officielles du néodruidisme. Nous sommes environ 2000 membres dont une petite cinquantaine en Bretagne. Toute obédience confondue nous sommes des millions. »

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par courriel.

Joignez-vous à 1 097 autres abonnés

%d blogueurs aiment ce contenu :