Comment parler aux médias

Une lectrice qui maîtrise le français a accepté de relire pour nous ce message de la Fédération canadienne des sciences humaines qui nous a été transmis par un prof.

Comment parler aux médias

1. Sachez avec qui vous faites affaires.

J’aurais dit : Sachez à qui vous avez à faire.

Demandez le nom du journaliste ainsi que le nom de l’émission ou de la publication. Demandez aussi la date de parution.

2. Posez les balises. Mettez des balises. Négociez les conditions de l’entrevue.

Vous pouvez négocier l’heure, la date et l’endroit de l’interview, ainsi que les sujets à être qui seront abordés.

3. Comprenez les besoins des médias.

En français, les guillemets doivent être des « chevrons ». Toute la ponctuation du texte est à revoir.

Une information, ce n’est pas un mémoire de recherche. Le journaliste cherche à dénicher et à mettre en évidence ‘la nouvelle,’ c.-à-d. le fait nouveau ou saillant. Quand vous parlez de votre domaine d’expertise, tous les détails vous semblent importants. Or, pour le journaliste, ces nuances ont souvent peu d’intérêt. N’oubliez pas que le journaliste n’écrit pas pour les experts; c’est au grand public qu’il s’adresse, et les menus détails sont moins importants que la vue d’ensemble.

4. Sachez que les délais sont courts.

Pour un journaliste qui alimente un fil de presse, ‘à brève échéance’ veut dire au cours des prochaines minutes ou prochaines heures. Répondez donc rapidement aux demandes.

5. Quand vous parlez, utilisez des phrases complètes…
Hein ?

Donc, si vous ne parlez pas, vos phrases peuvent être incomplètes.

Ce qui est bien, c’est qu’on ne vous demande pas d’être logique.

Évitez aussi le jargon et les acronymes. Celle-là, je la retiens !

6. Ce n’est jamais ‘confidentiel’.

Le journaliste peut se servir de tout ce que vous lui dites. Le micro n’est jamais pour ainsi dire ‘fermé.’ Soyez-en conscients.

7. On peut à l’occasion demander de reprendre sa réponse.

Vous venez de trébucher, verbalement, en répondant à une question devant micro? Arrêtez tout simplement et demanderdemandez de recommencer.

8. Le journaliste aborde un sujet qui vous rend mal à l’aise ?

Vous n’êtes pas obligés obligé de suivre. Il est tout à fait correct de dire, ‘Je n’ai pas les connaissances voulues pour répondre à ça,’ ou, ‘Je ne veux pas faire de spéculation supposition ou extrapolation,’ ou ‘Très bonne question, mais voici ce qu’il faut retenir …’ Le déroulement de l’entrevue est aussi de votre ressort.

Toute la ponctuation de ce paragraphe est fautive.

Le « vous » de politesse implique qu’on s’adresse aux gens un à un donc on accorde le participe passé au singulier.

9. N’attendez-vous Ne vous attendez pas à pouvoir relire l’article avant qu’il ne soit publié.

L’article du journaliste ne vous appartient pas. Mais si vous voyez une erreur évidente dans l’article publié, contactez immédiatement le journaliste.

10. Soyez ‘zen’.

Le journaliste ne fait que son travail. Profitez de l’occasion pour faire connaître le vôtre.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par courriel.

Joignez-vous à 1 108 autres abonnés

%d blogueurs aiment ce contenu :