Shit alors!

Voici un édifiant appel à contributions provenant d’une liste d’envoi de l’Association canadienne de science politique.

MERDE (sous la direction de Sébastien Mussi et Dalie Giroux)

Faits saillants :

« La merde comme acheminement de la pensée est possible à travers la radicalisation de son devenir-reste[…]»

« [R]ejoindre de manière archéologique la défécation comme un champ de tensions polaires entre la nature et la culture, le privé et le public, le singulier et le commun»

« Par la philosophie et l’histoire des idées et de la littérature, il s’agira de s’interroger sur l’impossibilité de la merde dans la pensée»

« [C]ette constipation urbaine, de cette nécessaire retenue de la merde dans la sphère privée, un des premiers actes de naissance de la modernité»

2. « À travers l’analyse des cultures, que ce soit au moyen de l’étude des religions, de l’anthropologie, de la psychanalyse ou encore de l’économie culturelle, on tentera de faire le point sur le rôle du déchet dans le capitalisme contemporain. On peut en effet se demander si ce dernier n’est pas arrivé à ce stade où la « défécation sociale » approche le moment de la constipation ou de l’infection par coliformes fécaux. La merde sous le régime capitaliste devient alors un point de vue privilégié pour tenter un diagnostic comparatif à partir non plus du point de départ (la production), mais de celui du point d’arrivée (la décharge). Y aurait-il un stade ubuesque du capitalisme qu’une analyse scatologique permettrait de mettre à jour? Ce stade ubuesque, lié à une excrémental culture, serait-il un kitsch inversé, propre aux sociétés occidentales déspiritualisées et monoculturelles? »

Dalie Giroux a déjà donné une conférence (4 novembre 2011) à L’Amère à boire: « Critique de la marde. Essai de pensée politique archaïque ».

Les deux universitaires écrivent également dans Les Cahiers de l’idiotie.

Extrait :

« La spatialité incompressible de l’ici de cette pensée fissure inlassablement la surface lisse des systèmes universalisants, métropolitains, coloniaux et lui oppose le relief accidenté des horizons multiples de l’ici et donc de n’importe où. »

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par courriel.

Joignez-vous à 1 108 autres abonnés

%d blogueurs aiment ce contenu :